• stephane baller

COVID Exit: les 7 caractéristiques des entrepreneurs du droit qui vont rebondir

Romain Omer notre confrère pionnier du divorce en ligne a toujours des partages rafraîchissants et notamment ce week end un article paru début mai dans Maddyness sur les 12 qualités des entrepreneurs qui sauront rebondir après le COVID par Yéza Lucas Coach et formateur pour entrepreneur, passée par Live Mentor.

La tentation était grande de l'adapter aux cabinets d'avocats, alors allons y et parmi les douze caractéristiques, mettons d'abord de côté celles consubstantielles aux avocats en tant qu'individus, avant de nous intéresser à l'organisation du cabinet.


L'autodiscipline et la résilience sont directement liées à cette profession libérale qui a déjà connu des crises et des changements depuis son origine tout en continuant à se développer. L'alignement est un sentiment personnel, celui d'être à sa place dans son organisation, dans son métier. Après 56 jours de réflexion hors de sa sphère de travail habituelle, un certain nombre d'entre nous a commencé à faire son chemin, sortant de dé-confinement avec plus ou moins d'enthousiasme en fonction de l'accompagnement proposé par son organisation. Je réserverai aussi l'humilité, car cette caractéristique est d'abord liée à la capacité de reconnaître ses échecs, mais surtout de savoir se faire aider pour les surmonter et lorsque vous proposez à travers le Projet Bon Droit! des services de mentoring et d'accompagnement, vous pourriez être taxé de parti pris !


L'entourage (1) est un élément d'organisation de cabinet beaucoup plus intéressant, car il pose à la fois la question de votre équipe de direction, sa composition, sa diversité, sa capacité à faire corps face à l'adversité, mais pose aussi la question de l'écosystème des parties prenantes construit autour de votre structure, à commencer par les collaborateurs, mais aussi les clients, les partenaires et les prescripteurs. Cette période de crise oblige a revisiter le contrat "social" qui unit tous ces acteurs et remet en cause toutes les relations qui ne sont pas solidement ancrées dans la générosité (2).

Cette deuxième caractéristique nous rappelle que pour recevoir il faut savoir donner : du temps, des contenus, de l'écoute ... autant d'éléments propres à une société de services juridiques présente pour aider. C'est aussi un comportement de leader généreux que de savoir donner sans peur d'être plagié ou de reconnaître que la copie du suiveur sera toujours loin de l'innovation originale parce que votre organisation est vraiment unique.

La proactivité (3) et l'efficacité (4) sont deux autres éléments de réussite pour le futur, aussi bien sur le plan économique qu'humain. Proactivité car point de place à la procrastination en période de crise, et même l'opportunité, pour nous qui avons été éduqués dans l'obligation de la bonne réponse juste à 120%, de pouvoir tester des idées imparfaites, sorties dans l'urgence, pour démontrer notre capacité d'innovation et faire le "dernier mètre" avec nos clients. L'efficacité, puisque nous avons eu un moment de pause obligée et d'acculturation digitale facilitée par le nombre de webinar offert par les legaltech, nous pouvons/devons nous y engager à plusieurs titres: pour abaisser le coût de revient de nos prestations, être plus accessibles en prix comme en points de contacts ... pour élargir notre base de clientèle et aider celle qui actuellement souffre; pour dégager du temps disponible pour innover, enseigner, nous occuper des autres, voire de nous même, et retrouver des zones réelles d'altérité, de bienveillance et de générosité.

La visibilité (5) serait le cinquième élément clef de la sortie de crise pour les entrepreneurs qui vont réussir. Car être connu, reconnu, visible est une partie du prix de la liberté que nous revendiquons comme avocat. Cela peut préserver la marge, qui sinon sera demain abandonnée à une plate-forme de mise en relation - même opérée par des confrères - ou vous permettre de partager l'économie avec vos clients et/ou vos collaborateurs. Mais surtout cet investissement oblige à se poser la question de quoi communiquer : de la technique certes, vous avez l'habitude, des deal pourquoi pas, des messages Covid - à voir, avec un minimum de délicatesse - mais aussi des éléments qui permettent de créer une intimité, une envie d'engagement, une réaction, un début d'expérience ... autant d'éléments qui donneront envie de vous appeler ou d'être client.

Cette démarche d'entrepreneur volontaire suppose du courage (6) et de la conscience (7). Le courage c'est de savoir investir aussi bien dans les compétences que dans les processus, l'utilisation du digital, des machines intelligentes, le pro-bono ... en ayant pu imposer dans le cabinet une orthodoxie financière d'entreprise - gestion de trésorerie, réserves d'investissement, rémunération juste de l'actionnaire ... alignées sur le moyen et le long terme - partagée par l'ensemble des associés. C'est aussi la conscience de détecter les limites de son modèle et l'opportunité d'un rapprochement que la période actuelle rend possible, ou la conscience d'une inestimable valeur apportée qui doit vous faire résister dans un marché baissier à une baisse de vos tarifs. Et dans ce cas, conscience de sa valeur et courage de la revendiquer, vont s'appuyer sur des faits objectifs que vous pouvez partager tout en renforçant votre confiance et celle de vos équipes sur la différenciation que vous apportez au marché.


Et si ces caractéristiques sont déjà les vôtres, ce dont nous ne doutons pas, et tout porte à vous convaincre que vous ferez partie de ces entrepreneurs du droit qui sortiront par le haut de cette crise, assurez-vous de mettre en valeur vos capacités de leadership et celles de vos collaborateurs. Car aujourd'hui ce n'est pas uniquement la capacité d'être chef de guerre, mais la capacité à animer une communauté - à commencer par une communauté d'associés, mais pas que ! - qui fait la différence. Les leaders d'aujourd'hui guident, inspirent, valorisent , montrent le chemin, donnent le cap au-delà de leur organisation et en tirent leur légitimité, particulièrement en temps de crise.


Alors posez vous la question: qu'avez vous fait pour vos clients, vos collaborateurs, vous même pour démontrer que vous êtes cet entrepreneur qui possède ces 7 ou 12 attributs et réussira sa sortie de crise ? Et sinon, notamment pour les plus jeunes juristes, commencez à travailler pour vous préparer à la prochaine crise et au "new normal" qu'imposent l’accélération de l'innovation et la transformation du droit.


0615261501

©2020 par Le Projet Bon Droit!